Penser les groupes dans les histoires du littéraire

Je participerai le 28 novembre prochain à la journée d’études organisée par Laurence Giavarini (CGC UMR CNRS uB 7366) à l’université de Dijon sur « les groupes dans les histoires du littéraire ». J’y étudierai les usages de l’expression « jeune cour » dans les récits de l’affaire Tartuffe : d’où vient-elle ? quelles expressions vient-elle concurrencer ? avec quelles conséquence sur la manière dont le littéraire est pensé, en particulier dans ses relations avec le politique ?

Continuer la lecture de « Penser les groupes dans les histoires du littéraire »

Harry Potter contre Donald Trump

Lire Harry Potter peut modifier vos convictions politiques. C’est une étude menée par Diana Mutz, professeur à l’Institut d’Études des Citoyens et de la Politique (ISCAP) de l’Université de Pennsylvanie, qui le prouve. Les sciences politiques viennent ainsi, statistiques à l’appui, conforter l’hypothèse selon laquelle tout plaisir esthétique a des enjeux politiques. Reste à comprendre comment tout cela fonctionne. C’est d’autant plus essentiel que nous vivons dans des sociétés où la consommation de divertissements est massive. Et c’est le rôle des études littéraires.

Continuer la lecture de « Harry Potter contre Donald Trump »