Indes galantes : une anthologie

En février dernier, Clément Cogitore a reçu le prix du public du festival du court-métrage de Clermont-Ferrand pour sa mise en scène d’un court extrait des Indes galantes de Rameau : l’entrée des sauvages. Ce film de 6 minutes, commandé par la 3e scène de l’opéra de Paris, donne à voir une version krump de l’opéra baroque, chorégraphiée par Bintou Dembélé, Igor Caruge et Brahim Rachiki.

À distance des habituelles approches esthétisantes de la musique baroque, cette entrée de ballet pose avec acuité le problème de l’actualité, et des actualisations, des divertissements de cour baroques.

Avant de me lancer dans un travail de plus longue haleine sur ces usages contemporains des divertissements de cour, sur l’actualité et l’altérité du corps baroque, et sur la version intégrale de l’opéra que préparent Clément Cogitore et Bintou Dembele (création prévue en septembre 2019 à l’Opéra Bastille), petite promenade en images à travers quelques mises en scènes des Indes galantes.

Pour se faire une idée de l’opéra, et surtout du passage mis en scène par Clément Cogitore, voici d’abord la version de concert interprétée par Magali Léger et Laurent Naouri, les Musiciens du Louvres sous la direction de Marc Minkowski.

Dans la tradition de l’interprétation historiquement informée, William Christie et les Arts florissants ont monté les Indes Galantes à plusieurs reprises. La mise en scène de 2002 donne à voir l’exotisme stéréotypé des « Indes » du XVIIIe siècle :

Ces indiens baroques contrastent avec les sauvages très actualisés de Laura Scozzi, dans cette version de Christophe Rousset et des Talens Lyriques (2014) :

En 2016, c’est le chorégraphe Sidi Larbi Cherkaoui qui tente une mise en scène des Indes galantes dans des décors d’Anna Viebrock. Les sauvages exotiques de Rameau prennent la forme des réfugiés de notre actualité.

Pour finir, une drôle d’adaptation de l’opéra de Rameau par « Salut c’est cool » et Martin Carolo.

Étonnante actualité de l’opéra de Rameau… À suivre bientôt !

Pour citer ce billet: Marine Roussillon, "Indes galantes : une anthologie," publié sur Politiques du Grand-siècle, 24 avril 2018. Lien : https://pogs.hypotheses.org/483.

Auteur : Marine Roussillon

Marine Roussillon est Maîtresse de Conférences en littérature française à l'université d'Artois. Elle travaille sur les usages politiques des lettres et des arts, au 17e siècle et ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.