Le pouvoir dans les marges du livre (XVIe-XVIIIe siècles)

Une allégorie ailée de la renommée porte un portrait de Louis XIV et un cartel de vers.

Colloque organisé par Yohann Deguin et Marine Roussillon
12-13 octobre 2018 – Université d’Artois, Arras
(salle des colloques de la Maison de la Recherche)

Sous l’Ancien Régime, l’éloge du pouvoir se déploie de manière privilégiée dans les marges des textes, des images et des spectacles : prologues, dédicaces, textes introductifs, privilèges, clés, etc. Ces textes disent la gloire du roi, de sa famille ou des grandes figures de pouvoir, offrent le livre à un puissant, l’autorisent depuis une position de pouvoir, ou programment sa lecture dans une perspective politique. Ce sont ces marges, souvent négligées, peu lues et peu commentées, que nous souhaitons prendre comme objet d’étude, à partir de l’apparent paradoxe que constitue leur investissement massif par l’écriture du pouvoir : situer le pouvoir dans les marges, est-ce marginaliser le politique ?

Objet ambivalent, à la fois inscrit dans le livre et susceptible de s’en détacher, la marge permet de penser l’inscription du livre, et à travers lui des lettres et des arts, dans le monde social : non pas comme un document qui viendrait témoigner du contexte dans lequel l’œuvre se serait inscrite, mais comme le lieu d’une action qui mobilise à la fois le lecteur, le livre et le pouvoir. Ce colloque se propose d’étudier les écritures marginales du pouvoir comme autant d’usages du livre dans des relations sociales et de pouvoir.

Au programme…

Vendredi 12 octobre 2018

9h-9h30. Accueil des participants et introduction

9h30-10h45. Session 1. Place, hiérarchies et valeurs (1) : jouer avec les marges

Présidence : Anne-Gaëlle Weber (Univ. d’Artois)

  • Jean-Pierre van Elslande (Neuchâtel), « D’un paratexte, l’autre : les métamorphoses pastorales de Jean Mairet »
  • Frédéric Briot (Lille 3), « Dédicaces dans Le Romant satyrique(1624) et Le Romant des Indes(1625) de Jean de Lannel »

11h-12h15. Session 2. Frontières linguistiques, frontières génériques

Présidence : Claire Placial (Univ. De Lorraine)

  • Antoine Vuilleumier (Neuchâtel), « Le pouvoir des lettres dans les traductions philosophiques de Loys Le Roy »
  • Marianne Paunet (École du Louvre), « L’ornement gravé à la frontière du texte : l’imaginaire parallèle des figures en marge du poème sur l’église des Invalides de Pierre de Bellocq »

14h15-15h30. Session 3. Auteur et institution (1) 

Présidence : Jean-Pierre van Elslande (Neuchâtel)

  • Dinah Ribard (EHESS), « Écritures liminaires : les livres dont le prince est un enfant »
  • Julien Abed (Univ. de Lorraine), « Dédier son livre à l’enfant à venir : Anne de Bretagne, Louise de Savoie et les sibylles »

15h45-17h. Session 4. Écriture et action 

Présidence : Yohann Deguin (Univ. de Lorraine – Fondation Thiers)

  • Sarah Voinier (Univ. d’Artois), « Pouvoir et marges dans les discours funèbres en l’honneur de Charles II d’Espagne »
  • Sylvan Chabaud (Montpellier), « Enjeux politiques, littéraires et linguistiques dans les marges d’un texte majeur de la Renaissance d’oc : les Obros et Rimos Provenssalosde Louis Bellaud (1595) »

Samedi 13 octobre 2018

10h-12h. Session 5. Auteur et institution (2) 

Présidence : Alain Viala (Oxford)

  • Béatrice Brottier (Paris 3 – EHESS), « Les poèmes d’éloge au roi dans la poésie de Racan »
  • Anthony Saudrais (Rennes 2), « Célébrer Louis XIV dans les prologues de tragédies à machines (1650-1705) »
  • Mathilde Bernard (Paris-Nanterre), « Faire carrière dans les Belles Lettres au début du XVIIe siècle : l’exemple de Marin Leroy de Gomberville à travers les dédicaces et les préfaces de ses œuvres »

14h-16h. Session 6. Place, hiérarchies et valeurs (2) : la marge en tension

Présidence : Anne-Elisabeth Spica (Univ. de Lorraine)

  • Tiphaine Poquet (Sorbonne Nouvelle – Paris 3), « La pratique dédicatoire de Pierre du Ryer : un lieu vide du pouvoir ? »
  • Nejma Kermele (Pau), « Le pouvoir des marges dans les histoires universelles ibériques (XVIe-XVIIesiècles) »
  •  Christophe Schuwey (Yale), « Nouveauté, mode et opportunisme : séduire le pouvoir par les marges dans les années 1660 »

16h30 – Clôture du colloque

Partenaires: Région Hauts-de-France ; Centre de recherches Textes et Cultures (EA 4028), Univ. d’Artois ; Centre de recherches Écritures (EA 3943), Univ. de Lorraine ; Société d’Études du XVIIe siècle

Pour mémoire: lire l’appel à communications


Auteur : Marine Roussillon

Marine Roussillon est Maîtresse de Conférences en littérature française à l'université d'Artois. Elle travaille sur les usages politiques des lettres et des arts, au 17e siècle et ailleurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.