(Il)légitimité des romans de chevalerie

Ce billet est un résumé de la communication que j’ai donnée à la journée « Culture savante, culture populaire: trajectoires de légitimation » organisée à l’université d’Arras dans le cadre du projet LegiPop de la MESHS Lille-Nord de France. Il a été écrit pour le blog du projet LegiPop.

 

L'Histoire de Huon de Bordeaux: page de titre d'une édition bon marché de la "Bibliothèque bleue", éditée par Nicolas Oudot à Troyes en 1675. Une gravure sur bois représente un homme à cheval.
Une édition bon marché de roman de chevalerie: L’Histoire de Huon de Bordeaux…, Troyes, Nicolas Oudot, 1675. Source: Bibliothèque nationale de France, Gallica.

 

Addictifs, ils inciteraient les jeunes gens à la violence et les jeunes filles à la luxure, les couperaient de leur culture, leur feraient perdre tout repère moral… Les jeux vidéos ? Non, les romans de chevalerie. C’est en tous cas ainsi que les décrit Charles Sorel, polygraphe du 17e siècle, dans son Histoire comique de Francion comme dans ses ouvrages critiques1.

Continuer la lecture de « (Il)légitimité des romans de chevalerie »

  1. C. Sorel, Histoire comique de Francion, Paris, Pierre Billaine, 1623, livre III. Voir aussi La Bibliothèque française, 1664 et De la Connaissance des bons livres, Paris, Pralard, 1671 []

Actualité de La Princesse de Clèves

Adaptation théâtrale de La Princesse de Clèves par Magali Montoya, du 19 au 26 mars 2016 au théâtre de l’Échangeur, à Bagnolet.

Le spectacle reprend l’intégralité du texte de Madame de La Fayette et dure 7 heures, en deux parties. Il mêle théâtre, musique et peinture.

Quelques notes, comme premiers jalons pour un travail à venir sur l’actualité de la « langue classique ».

Continuer la lecture de « Actualité de La Princesse de Clèves »